Historique

Le village de Thy-le-Château tire son nom du cours d’eau qui traverse son territoire, « la Thyria », affluent de l’Eau d’Heure qui prend sa source au nord de Florennes, et du Château dont l’origine remonte au XIIème siècle et qui fut cédé pour service rendu à Guillaume de Saint-Saulve, considéré comme étant le premier seigneur de Thy-le-Château par Baudouin V comte de Hainaut. Ce Château subit nombre d’affectations et de transformations aux cours des siècles pour devenir en 1919 la propriété de la famille Piret à laquelle il appartient encore aujourd’hui et à qui l’on doit le privilège d’utiliser sa cour intérieure pour y effectuer la rentrée de la procession chaque dimanche de Saints Pierre et Paul.

Chaque année, le 29 juin, jour de la Saint Pierre et Paul (Saints invoqués en l’Eglise paroissiale de Thy-le-Château depuis sa création en 1244), ou le dimanche qui suit directement cette date, se déroule la Marche Saints Pierre et Paul à laquelle participent de très nombreux « castelloritains ». Il apparaît très difficile de dater avec précision la première marche, toutefois il semble évident qu’elle existe depuis au moins 1617, date de création de la châsse par l’orfèvre namurois Henri Libert à qui l’on doit également les châsses de Ste Rolende à Gerpinnes (1599), St Berthuin à Malonne (1601), Ste Marie d’Oignies à Nivelles (1608) et St Victor à Fleurus (1612). Celle-ci, contenant les reliques, est constituée d’argent et de cuivre doré et se présente sous forme rectangulaire couverte d’un toit à double versant. Les différents panneaux sont richement décorés de reliefs exécutés selon la technique du repoussé sur plaques d’argent. Le dimanche de Saints Pierre et Paul, jour de procession, cette châsse est fièrement escortée par des hommes en armes depuis bientôt 4 siècles.

Selon toute vraisemblance, les marches trouvent leurs origines dans les premières escortes armées à l’époque des serments (compagnies spéciales et permanentes) d’archers et d’arbalétriers. Dans les villages, ces serments étaient chargés à la fois d’une mission d’ordre militaire en constituant un corps d’élite destiné à défendre la cité et d’ordre décoratif en rendant les honneurs dans les circonstances solennelles et notamment les processions.

La compagnie Saints Pierre et Paul arbore le costume traditionnel dit de « second empire » issu de l’influence de la période hollandaise en opposition au costume de premier empire contemporain à celui-ci et qui célèbre le culte de l’Empereur. Elle se compose de différents pelotons se présentant traditionnellement dans l’ordre suivant : les sapeurs, la batterie, les grenadiers, les voltigeurs et les artilleurs. Chaque peloton étant précédé de son officier, de sa cantinière et de son porte chapeau éventuel. Un peloton de zouaves était également intégré à la compagnie mais, compte tenu du nombre croissant de marcheurs voulant intégrer ce peloton, une scission s’imposa de telle sorte qu’en 1998, les zouaves ont constitué leur propre compagnie: « La Compagnie des Zouaves ».

Chaque année, le dimanche de Pâques à 14 heures, a lieu le passage des places des officiers et cantinières. Cette cérémonie attendue avec impatience consiste à la mise aux enchères des places d’officiers et cantinières. Chaque membre de l’association répondant aux conditions statutairement définies peut en effet prétendre acquérir une place d’officier ou de cantinière moyennant monnaie sonnante et trébuchante. Le passage des places est, de façon immuable, réalisé dans un ordre précis en commençant par le sergent sapeur, le tambour major, le ou les adjudants, le ou les majors à cheval, l’officier porte drapeau suivis des cantinières pour les différents pelotons. Les porte-chapeaux ainsi que les premiers soldats sont quant à eux choisis par l’officier désigné et ne sont donc pas attribués aux enchères. Le corps d’office ainsi composé est entièrement responsable de l’organisation de la Saints Pierre et Paul sous la tutelle du Comité.

La marche Saints Pierre et Paul de Thy-le-Château est actuellement composée de trois compagnies : la « Relève » (tous les marcheurs n’ayant pas 16 ans accomplis), la Compagnie des Zouaves et la Compagnie Saints Pierre et Paul qui clôture la marche.